L'évaluation peut viser des objectifs multiples et différents tels qu'évaluer une performance réalisée sur une compétition, évaluer une réalisation technique, évaluer l'état de forme d'un athlète, évaluer son niveau pour le sélectionner, évaluer son potentiel dans une perspective d'orientation sportive, évaluer la pertinence de la programmation…
En objectivant certains facteurs de la performance grâce à une certaine "rigueur " dans les prises d'information, l'évaluation permet d'assurer de la "pertinence " au processus d'entraînement. Ainsi, grâce à des procédures d'observation, de contrôle, de mesure, de quantification de la performance et des différentes qualités ou capacités, il est possible d'adapter, de réguler le processus d'entraînement en modifiant les conditions de celui-ci (choix d'exercices, volume, intensité…), les objectifs fixés voire les programmes proposés. Mais un juste équilibre doit être trouvé entre cette "rigueur " nécessaire pour dépasser de simples intuitions en les validant ou les invalidant et la "pertinence " indispensable visant l'amélioration qualitative et quantitative du processus d'entraînement.
Pour éviter le risque de tests, de mesures trop éloignées des préoccupations des athlètes et dont ils ne percevraient pas l'intérêt, ceux-ci doivent être systématiquement associés au processus d'observation et d'évaluation de leur performance.

Nous développerons ces idées de manière plus approfondie en répondant aux questions suivantes :

Des éléments de réponses sont proposés dans les extraits suivants :