Pour évaluer les réalisations et les performances des athlètes, les entraîneurs doivent se référer à la fois à un référentiel technique de leur activité mais aussi à un modèle de la performance spécifique à leur sport.
L'évaluation serait, en effet, une activité de comparaison entre la production de l'athlète et ce "modèle de référence inscrit dans les structures cognitives de l'évaluateur ". Ces modèles et référentiels constitués d'un ensemble de connaissances pratiques et théoriques, explicites ou implicites permettraient d'identifier des indicateurs pertinents pour réaliser cette évaluation. Ces modèles de référence de la performance et de la technique spécifique à une activité sportive, orienteraient, guideraient les observations des entraîneurs. En effet, comme l'évoque J. Piasenta, les observations dépendent des connaissances des entraîneurs, "on ne voit que ce que l'on connaît ", et de leurs propres expériences, "sur le terrain, je perçois à l'œil nu avec une évidente acuité ce que je ne voyais pas il y a quelques années". Ainsi, la nature des observations réalisées par les entraîneurs peut être significative des modèles de référence qui les organisent.

Des éléments de réponses sont proposés dans les extraits suivant :