L'efficacité d'une préparation physique réside principalement dans son caractère adapté à chaque athlète.
Les conditions de réalisation de cette préparation peuvent se décliner en trois idées majeures :

L'adhésion des athlètes à un programme de préparation physique n'est pas systématique. L'entraîneur et/ou le préparateur physique doivent être attentifs aux représentations que peuvent avoir certains athlètes de la préparation physique (inutilite, irréalisable…), être vigilants à leurs habitudes de préparation et de récupération (échauffement, alimentation, récupération…) afin de prendre en compte ces éléments pour chercher à les faire évoluer.
Cette transformation de leurs représentations et de leurs habitudes d'entraînement passe sans doute par plusieurs étapes :

Par ailleurs, l'athlète performant n'est pas forcément celui qui possède le plus haut potentiel physique mais sans doute celui qui sera capable d'optimiser ses ressources physiques en gérant au mieux le rapport engagement physique / efficacité technique. L'objectif " apprendre à connaître ses possibilités physiques " parallèlement aux objectifs de développement est donc centrale dans toute préparation physique.
Pour toutes ces raisons, une préparation physique doit être individualisée à la fois pour s'adapter aux besoins très spécifiques de chaque athlète (niveau des ressources physiques, déficiences particulières…), mais également pour faire évoluer ses habitudes personnelles d'entraînement physique au sens large (hygiène de vie, préparation et récupération des compétitions…). Ce travail nécessite de créer un climat de confiance, d'écoute et d'échanges mutuelles garant d'une collaboration réelle entre les différents acteurs impliqués (entraîneur, athlète, préparateur physique, kinésithérapeute, médecin).
Pour prolonger cette réflexion, nous nous interrogerons sur :

Des éléments de réponses sont proposés dans les extraits suivants :