automatisation.gif (2293 octets)
Automatisation

Caractéristiques des traitements automatiques et contrôlés
Extrait d'un ouvrage de Richard A. Schmidt, "Apprentissage moteur et performance". Vigot,1993


Les interférences entre les tâches ne sont jamais aussi évidentes que lorsque l'exécutant doit effectuer simultanément deux actions dont chacune requiert des opérations mentales, comme dribbler avec un ballon de football en se demandant si un mot contient la lettre c.
    Ces opérations de traitement se font probablement pendant la sélection de la réponse car elles semblent déterminer le choix fait entre plusieurs réponses possibles. Le traitement contrôlé, qui demande un effort, constitue une part très importante des activités conscientes de traitement de l'information, et concerne des opérations mentales pour des activités mal maîtrisées ou même totalement nouvelles. Deux tâches de traitement de l'information peuvent l'une et l'autre être complètement désorganisées si elles doivent être accomplies en même temps.
    On peut voir de nombreux exemples de cette surcharge d'information, comme quand la concentration d'un joueur de golf est totalement perturbée par une question posée par un partenaire.

    Le traitement de l'information semble se faire de façon très différente chez les personnes très expérimentées.
    Dans une entrevue télévisée, le gymnaste Peter Vidmar, médaille d'argent aux jeux olympiques de 1984 dit qu'il se concentrait seulement sur la première difficulté de son enchaînement. Le reste des éléments se déroulait " automatiquement ". Ces éléments ne demandent que des ajustements mineurs durant leur exécution, ce qui permet à Vidmar de se concentrer sur des dimensions supérieures de son enchaînement, comme le style et la correction.
     Tout se passe comme si l'essentiel du traitement d'information nécessaire pour cet enchaînement gymnique complexe était fondamentalement différent du traitement contrôlé, en ce qu'il ne nécessite pas beaucoup d'attention (voir tableau 2.2). Le traitement automatique de l'information semble résulter d'une énorme quantité de pratique.