oculometrie.jpg (2579 octets)
Experts/Novices

 Déficit au niveau des processus perceptifs et décisionnels chez l'enfant
Extrait d'un ouvrage de M. Durand, "L'enfant et le sport". PUF, 1987


    On dit de l'enfant qu'il est déficitaire en regard de tels processus de traitement par rapport à ses aînés chaque fois que ses performances sont inférieures dans des tâches sollicitant particulièrement ces ressources.
    Ainsi l'étude du développement des processus de traitement de l'information qui précède montre que l'enfant est déficitaire chaque fois que les tâches sollicitent à un niveau élevé les processus d'identification du stimulus et de sélection de la réponse et qu'en revanche ce déficit n'apparaît pas lorsque la tâche charge en priorité au niveau des processus de programmation de la réponse. Il semble donc qu'il existe un déficit spécifique qui n'affecterait que certaines étapes et certains processus de traitement. C'est dans le but de soumettre à l'épreuve des faits cette hypothèse que nous avons réalisé une série de trois expériences (Durand et Barna, 1986).

    Dans ce qu'ils ont d'essentiel, les résultats montrent que l'accroissement des exigences de la tâche dans les deux premières expériences s'accompagne d'une détérioration des performances d'autant plus importante que les sujets sont plus jeunes. Par contre, l'effet de l'augmentation de la précision requise est le même à 6, 10 et 20 ans. Ces observations sont compatibles avec l'hypothèse d'un déficit spécifique chez l'enfant qui n'affecterait que les deux premières étapes de traitement. Certes, ces recherches demandent à être confirmées par d'autres expériences. Elles nous paraissent néanmoins très cohérentes avec les travaux relatifs au développement des processus de traitement de l'information et montrent que la capacité de l'enfant à traiter les informations ne constitue pas un facteur limitant de sa performance chaque fois que la tâche se déroule dans un milieu stable, constant et aisément prédictible. En revanche, ses ressources de traitement semblent être un facteur limitant lorsque le milieu est instable, incertain, difficilement prédictible et que le résultat dépend plus directement de ses capacités de prédiction, d'anticipation et de décision. En d'autres termes, les processus de sélection des valeurs des paramètres et de programmation des réponses parviennent " à maturité " assez tôt au cours du développement, alors que les processus perceptifs et décisionnels continuent d'évoluer jusqu'à un âge très tardif.