oculometrie.jpg (2579 octets)
Experts/Novices

Différences de traitement visuel entre experts et novices en tennis de table
Extrait d'un article de L. Amette," Le NAC : tu vois ce que je vois ?". Sport et Vie, n°28


    Utilisée en tennis de table, par exemple, cette méthode (le NAC) permet d'étudier séparément le mouvement des yeux dans la demi-table opposée, ou dans l'exploration du filet, ou dans l'analyse du comportement de l'adversaire. On calcule alors le nombre de fixations effectuées par les yeux, leur durée moyenne, leur durée totale et le pourcentage relatif de chaque zone consultée afin de déduire leur importance relative dans les stratégies visuelles. Cela a permis de découvrir que chez les champions, les yeux bougent plutôt moins souvent que chez les joueurs moyens. Comme s'ils savaient d'avance ce qu'ils recherchaient. En revanche, les temps de fixation sont généralement plus longs et l'attention plus sélective…

Les résultats des recherches engagées dans ce domaine ont permis de mettre en évidence, dans certaines activités, une vision plus synthétique, plus globale des experts, alors que les débutants procèdent de façon plus analytique et donc finalement plus coûteuse.

Revenons au tennis de table pour constater que les meilleurs joueurs pré-positionnent leur regard en certains points de la table quand la vitesse de la balle ne leur permet pas de la suivre du regard. Il est donc logique de penser que 1'utilisation des informations recueillies explique en partie les différences de performances entre les meilleurs et les novices.